Búsqueda avanzada


Librería

08560
08560-1

MALRAUX, André – La métamorphose des dieux. L’Irréel.

París – 1974
Autor: MALRAUX, André
Estado: Muy bien
Estado sobrecubierta : Bien
Formato: Encuadernación de tapa blanda
Idioma: Francés
Editorial: Gallimard
Formato: Formato en 4°

40.00 € IVA Incl.

En catálogo

Edit. Gallimard, 1974 París. 4ºM (28x22cm) 303p. Tela editorial con sobrecubierta ilustrada. Sobrecubierta deslucida con roces y escoriaciones. Lomo y cubierta soleados. «L’Irréel. Ni histoire de l’art ni traité d’esthétique, l’Irréel montrera ce qui sépare une oeuvre d’art du monde sensible et la relie à toutes les autres (Préface). A Florence fleurit une civilisation de l’esprit: le héros succède au saint et au prophète (1. “La Métamorphose du Christ”). S’écartant de l’austère Masaccio, de l’impassible Piero della Francesca (2. “Le Style sévère chrétien”), Donatello idéalise ses modèles et cherche à susciter l’admiration pour une irréelle beauté (3. “Donatello”). Les bronzes commandités prolifèrent, exaltant l’image du héros (le Colleoni de Verrocchio) auquel répond la figure féminine de la Vénus de Botticelli (4. “Florence”). Avec l’exhumation des antiquités romaines, Michel-Ange, Raphaël, héritiers du grand style classique, voient “l’immortalité sortir de terre”, résurrection qui promet l’avenir à l’art du Vatican. Avec la Renaissance naît le rêve profane de la créature libérée de sa dépendance (5. “Rome”). A Fontainebleau fleurit le romanesque mythologique: le maniérisme d’un Rosso accrédite le droit à un style individuel, l’art seul légitimant le choix des procédés techniques (6. “Le Maniérisme”). A Venise triomphe la peinture: les riches palettes de Giorgione, du Titien, contrastant avec l’achromatisme de Léonard de Vinci, créent un univers où éclate la magie de la couleur (7. “Venise”). L’art de “l’Irréel” sonne le triomphe de l’homme; Rembrandt enrichit la fiction picturale par le questionnement métaphysique (autoportraits) et la quête du surnaturel avec la lumière décomposée des Trois Croix (8. “Rembrandt”).»

Reseñas

No hay reseñas todavía.

Sé el primero en valorar “MALRAUX, André – La métamorphose des dieux. L’Irréel.”